Pourquoi faire des vidéos de guitare?

Si vous comptez un jour vous mettre à publier vos reprises sur youtube, dailymotion ou autres, attendez-vous à ce que l’on vous pose un jour cette question : « Pourquoi tu fais cameraça? »‘. Il peut y avoir un paquet de raisons, plus ou moins bonnes d’ailleurs, à cela. Dans cet article on va aborder les motivations possibles qu’il s’agisse du narcissisme bête et méchant ou de l’envie de progresser par ses propres moyens.

1. Le défaut n°1 du guitariste : le narcissisme?

Si vous êtes guitariste, vous avez dû vous en apercevoir mais la pratique de la guitare a une certaine tendance à attirer ou à rendre mégalo! Plusieurs raisons à cela : d’un côté c’est un instrument très populaire et répandu ce qui implique une certaine « compétition » pour sortir du lot, de l’autre on voit que la guitare est un instrument avec lequel il est très aisé de progresser et de rapidement jouer quelques morceaux. Pas étonnant que l’on ait rapidement envie de montrer ce dont on est capable!

Il y a pas mal de choses dont on finit par être fier en tant que guitariste mais la chose la plus courante est la technique : je suis sûr que vous avez déjà vu des vidéos de gars qui jouent le vol du bourdon en double croche à 300bpm ou autre chose dans le genre! Je ne dis pas que c’est inintéressant, j’en ai regardé aussi et j’ai même appris pas mal de choses en analysant un peu de shred (au ralenti). Alors soyons clair, c’est tout à fait normal d’être fier de soi quand on a un niveau technique très avancé (après tout ça demande un travail monstrueux) et c’est très louable de s’intéresser aux frontières de ce que l’on peut jouer à la guitare. En tout cas, les guitaristes sont souvent fiers de leur pratique et de ce qu’ils ont appris (après tout vous êtes vous-mêmes en train de lire un blog sur la guitare non?) et tout cela peut effectivement donner un petit goût de mégalomanie.

2. Améliorer son oreille

Ce n’est pas typique de la vidéo mais tout de même il est de bon ton de le signaler. Evidemment la vidéo en elle-même n’aidera pas à développer son oreille. En revanche, l’apprentissage régulier de nouveaux morceaux qui compléteront votre chaîne oui (si vous travaillez à l’oreille bien évidemment). Travaillant moi-même à l’oreille, le fait de chercher sans cesse de nouveaux morceaux au gré des découvertes musicales m’a beaucoup aidé à affiner ma perception de certaines subtilités et accords complexes. Pourquoi? Parce que si on croise UN accord gênant dans 3 minutes de musique, on ne va pas le laisser de côté. Une fois que l’on décide de travailler un morceau, on y va à fond et on ne passe plus sur les détails : on cherche!

Voici comment je peux vous recommander de travailler :

  • Ecouter énooooormément de morceaux de tous les styles possibles et imaginables! Si j’aime un morceau, j’essaie de voir si je peux reprendre la guitare, et si c’est un autre instrument, j’essaie d’adapter (comme dans mes covers de Radiohead ou de Beck dans lesquelles je rejoue des pistes de piano/clavier)! Rien de mieux que d’essayer de reprendre du piano pour développer son jeu!
  • Ecouter attentivement les morceaux sélectionnés et commencer à bosser sur les riffs principaux.
  • Déchiffrer et retranscrire à l’écrit les parties les plus difficiles (le passage à l’écrit est très utile à la mémorisation!).
  • Jouer encore et encore les parties difficiles afin de rendre tout cela le plus fluide possible.
  • Jouer encore et encore le morceau entier pour bien travailler les articulations entre les différentes parties.

Travailler de cette façon va beaucoup aider à varier son jeu car vous travaillerez plusieurs morceaux de front! Ainsi pas de problème de redondance et donc d’ennui. Si vous avez un blocage pendant ce travail (problème de retranscription, impossibilité technique qui requiert un certain temps de travail…), il vous suffit de changer de morceau et y revenir plus tard. Vous progresserez grâce à vos goûts en terme de musique : si vous variez les styles de musique, alors vous ferez varier votre jeu.

3. Découvrir ses propres défauts

Et voilà le principal avantage de la vidéo et de l’enregistrement en général : découvrir ce qui cloche dans son jeu!

Lorsque l’on seul, ou même avec des amis, on n’a qu’une sensation globale de ce que l’on joue. Se concentrer sur ce qui sort de sa guitare est bien différent de se concentrer sur ses doigts. En gros, quand on s’enregistre (en vidéo ou en audio), on entend ce que le public entend, sans la moindre distraction, et c’est là que commencent les problèmes!

Très vite on se rend compte qu’on est pas aussi propre qu’on le pensait, que certaines parties nécessitent davantage de travail, qu’on ne suit pas bien le tempo… Il y a pas mal d’ erreurs qu’on minimise mais, quand on écoute avec attention, on se rend compte qu’elles doivent disparaître.

Autant prévenir, ce travail d’analyse et d’auto-critique peut être trèèèès décevant. Mais bon… Voyons le bon côté des choses : c’est tout de même plus agréable de s’en rendre compte soi-même que de se faire critiquer du jour au lendemain par quelqu’un d’un peu plus exigeant que la moyenne! Alors laissons l’égo de côté et travaillons sur ce qui doit être corrigé!

Pourquoi de la vidéo et pas juste des enregistrements audio alors? Eh bien c’est assez simple. Certains défauts peuvent être corrigés en changeant la position des mains, en trouvant un nouveau doigté etc. Il est plus facile de corriger ce genre de chose grâce à une vue globale de ce que l’on fait. Avec des enregistrements vidéos, on peut par exemple se rendre compte qu’un slide coince car le mouvement n’est pas fluide jusqu’au bout, on peut aussi voir que le problème de propreté est dû à une main gauche mal positionnée qui mute certaines cordes… Au début c’est difficile à accepter mais on s’habitue! On en vient même à devenir de plus en plus exigeant et les progrès se font très vite ressentir.

4. Partager, avoir du retour : la communauté youtubeYoutube

Comme je le disais dans la première partie, c’est toujours agréable d’avoir du retour d’autres guitaristes et musiciens mais attention, youtube est une jungle! Une fois que vous aurez décidé de partager vos covers, vous devrez accepter les critiques des autres utilisateurs! Parfois elles sont constructives, d’autres fois non! Vous pouvez même être chanceux et vous faire insulter par des « haters » alors préparez-vous!

Des exemples? Allez en voilà 2 extraits de la même vidéo! (Comme quoi tous les goûts sont dans la nature!)

Nice comment

Un commentaire gentil

bad comment

Un commentaire moins gentil

Mais soyons honnête, en faisant tout ça correctement il n’y aura aucun problème. De mon côté j’essaie surtout de reprendre des morceaux peu connus car, en tant qu’auditeur, j’aime savoir comment un morceau est joué, construit, composé… J’ai toujours apprécié voir des guitaristes rejouer mes chansons préférées avec un bon angle de vue sur le manche et c’est pour ça que j’ai commencé à en faire moi aussi.

Les retours sont très importants, les autres utilisateurs vous aideront à évoluer et à voir les choses que l’on peut changer. Tout cela vous encouragera et vous motivera à en faire toujours plus!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Pourquoi faire des vidéos de guitare? »

  1. Ping : Nouvel page méthode : Pourquoi faire des vidéos de guitare? | Guitare débrouille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s